Sahara : Un rapprochement entre Rabat et Kampala mal perçu du côté algérien

Le Maroc et l’Ouganda sont bien décidés à ouvrir une nouvelle page dans leurs rapports bilatéraux au grand dam du voisin algérien qui a longtemps compté sur les pays africains anglophones pour appuyer les revendications du front Polisario au Sahara marocain.  

La volonté de booster les relations bilatérales entre Rabat et Kampala dans divers domaines, a été affichée par les deux parties, à l’occasion de la visite au Maroc de la présidente du Parlement ougandais, Rebecca Kadaga Alitwala en compagnie d’autres hauts dirigeants et investisseurs africains. 

L’Ouganda, qui soutient encore le Polisario et reconnait sa chimérique république autoproclamée «RASD», fait partie des rares pays de l’Afrique anglophone qui soutiennent encore le Polisario, à l’instigation de l’Algérie.

La visite d’«amitié et du travail» que Mme Alitwala effectue du 15 au 17 juillet sa deuxième visite au Maroc, après celle de mars dernier, traduit en effet, l’intérêt croissant de son pays à l’endroit du Maroc, ce qui augure d’une rapide amélioration de leurs rapports bilatéraux sérieusement ternis par la position du pouvoir ougandais dans le conflit du Sahara Occidental.

Durant son séjour à Rabat, Mme Alitwala a eu une série d’entretiens notamment avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani et le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

Ces entretiens se sont focalisés surtout sur le volet politique et économique ainsi que sur d’autres sujets dont le dossier du Sahara marocain.

Ce dossier a été largement abordé par Mme Alitwala mercredi à Rabat, avec le président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes (CORCAS), Khalihenna Ould Errachid qui lui a donné un bref aperçu sur la proposition marocaine d’autonomie pour le Sahara soumise en 2007 à l’ONU et dont le « sérieux, la crédibilité et le réalisme » ont été reconnus par la Communauté internationale et la famille africaine.

La présidente du Parlement ougandais a par ailleurs, plaidé pour l’ouverture d’une ligne aérienne directe entre le Maroc et l’Ouganda et invité son homologue marocain Malki, à assister en tant que membre observateur, à la 64ème Assemblée parlementaire du Commonwealth, en septembre prochain à Kampala.

© 2019 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS