Sahara marocain : Le parlement de la Colombie assène un dur coup au Polisario

Les deux chambres du Congrès colombien ont asséné un dur coup au Front Polisario et réaffirmé leur plein soutien à la position légitime du Maroc dans le conflit territorial autour de son Sahara. Les deux chambres réunies ont adopté une résolution exprimant sans équivoque leur plein soutien à la souveraineté et à l’intégrité territoriale du Maroc et à son plan d’autonomie pour le Sahara. “Nous réitérons notre plein soutien aux efforts déployés, depuis 2007, par le Royaume du Maroc en faveur d’une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable au différend régional sur le Sahara, sur la base de l’Initiative marocaine pour la négociation d’un statut d’autonomie de la région du Sahara, laquelle a été qualifiée de +prééminente, sérieuse, crédible et réaliste+ par le Conseil de sécurité des Nations Unies dans ses résolutions consécutives, ainsi que par la Communauté internationale”, lit-on dans le texte de la résolution. Les parlementaires colombiens de la majorité et de l’opposition, ont enfoncé davantage le couteau dans la plaie des dirigeants du Polisario en dénonçant les graves violations des droits de l’Homme ainsi que les pratiques inhumaines auxquelles sont soumises les populations séquestrées dans les camps de Tindouf. La Chambre des Représentants et le Sénat expriment dans leur résolution, leur “grande préoccupation quant à la persistance des graves violations des droits de l’Homme par le Front Polisario», notamment “la restriction à la liberté de mouvement, d’expression et de manifestation”. Pour le parlement colombien “seule une solution politique et négociable à la question du Sahara préservant la souveraineté et l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc est capable de favoriser la paix et la stabilité dans la région du Maghreb et du Sahel”. Les signataires de la résolution expriment également leur “inquiétude” face à la “persistance de pratiques inhumaines d’une extrême gravité à l’encontre des populations séquestrées dans les camps de Tindouf”. Ils ont aussi lancé un appel pour le «recensement des populations de ces camps» conformément à la résolution 2414 du 27 avril 2018 du Conseil de sécurité et à la Convention de Genève de 1951 ainsi qu’aux conclusions pertinentes du Comité exécutif du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR). A bon entendeur salut.

© 2019 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS