Union Africaine : La demande d’adhésion marocaine a été enfin distribuée

sn-zumaLa présidente de la commission de l’Union Africaine (UA), Mme Nkosazana Dlamini-Zuma a finalement cédé à la pression du Maroc et de son Roi Mohammed VI qui a interpelé le 31 octobre dernier, le chef de l’Etat tchadien, Idriss Déby Itno, Président en exercice de l’Union Africaine, sur le retard pris dans la distribution de la demande d’adhésion marocaine aux membres de l’UA.

La demande marocaine devait être in fine distribuée ce vendredi aux 54 membres de l’organisation panafricaine. Le président de l’UA a réussi à «convaincre» sa subalterne Dalmini-Zuma de se conformer à ses obligations énoncées dans l’alinéa 2 de l’article 29 de l’Acte constitutif de l’organisation panafricaine.

Suite à l’entretien téléphonique que le souverain marocain a eu lundi dernier avec le Président Idriss Déby Itno, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar a eu à son tour, hier jeudi, une conversation téléphonique avec Nkosazana Dlamini-Zuma, qui lui a confirmé que la demande d’adhésion du Maroc allait être transmise à l’ensemble des membres de l’UA dès ce vendredi 4 novembre, précise un communiqué du département marocain des affaires étrangères.

Bien que la demande marocaine lui ait été remise le 22 septembre dernier, la présidente de la Commission africaine, l’a conservée, sans aucune justification valable, dans les tiroirs de son bureau au lieu de la transmettre aux membres de l’organisation panafricaine.

La tergiversation de la sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, a été interprétée à Rabat, comme un acte prémédité dicté par la campagne d’hostilité qu’elle et le gouvernement de son pays mènent sous l’impulsion de la diplomatie algérienne, à l’encontre du Maroc dans le dossier du Sahara Occidental.

En effet, Mme Zuma qui n’assure que l’intérim à la tête de la Commission africaine depuis juillet dernier, aurait dû, conformément à l’acte constitutif et à la pratique de l’organisation, procéder à la prompte distribution de cette demande dès sa réception. Le cas de figure le plus éloquent qui met à nu la malveillance de Zuma, fut celui de la demande d’adhésion du Soudan du Sud qui avait été entérinée le 27 juillet 2011, soit 18 jours après son dépôt, alors que celle du Maroc attend de l’être depuis déjà plus d’un mois.

Une politique de deux poids deux mesures que le Maroc rejette catégoriquement et qui explique en partie, l’appel du Roi Mohammed au président de l’UA, Idriss Déby, lui demandant de mettre fin à cette mascarade préméditée.

Partagez Cet Article

Articles Liés

Laisser un Commentaire

© 2017 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS