Sahara occidental: La MINURSO, très embarrassée, rappelle ses troupes à l’ordre

La Mission des Nations unies au Sahara occidental, « MINURSO » a rappelé ses troupes à l’ordre, suite à une grave dérive de certains de ses soldats en mission dans les camps de Tindouf.
C’est une première dans l’histoire de la mission onusienne en charge de veiller depuis 1991,  au respect du cessez-le-feu dans la région.
Suite à la diffusion le 23 avril d’une vidéo sur You Tube, montrant des soldats de cette mission sous une tente, en train d’inciter des jeunes sahraouis de Tindouf à la rébellion contre les forces de l’ordre marocaines au Sahara Occidental, un de ces soldats, de nationalité égyptienne, a été congédié en catimini, par le commandement de la MINURSO le vendredi 17 mai.
Le soldat égyptien Hany Mustapha portant l’uniforme et l’écusson bleu de l’Onu, a été filmé à l’aide d’un téléphone portable par l’un des Sahraouis présents à ce débat très animé, en train d’encourager des séparatistes sahraouis à revendiquer par la force leurs droits. « Cette terre est la votre et personne ne vous l’enlèvera », déclare-t-il en dialecte égyptien, à l’adresse d’une vingtaine de Sahraouis très attentifs à ses conseils. Sur un ton plus grave, le soldat égyptien qui était accompagné d’autres membres de la mission, dont l’argentin Julio Estibar Eduardo, incite les jeunes Sahraouis à «exploiter toutes les occasions pour vous révolter à la manière des Egyptiens place Tahrir » au Caire.

Au lendemain de la diffusion de la compromettante vidéo sur You Tube, le commandement de la MINURSO, très embarrassé, s’était contenté de dire qu’une enquête a été ouverte sur cette affaire.
Trois semaines plus tard, la MINURSO a juste confirmé  par la voie de son porte-parole que des mesures ont été prises à ce sujet et ce n’est que la presse marocaine qui a rendu public le renvoi du soldat égyptien chez lui.
Les officiers de la MINURSO devraient se sentir très embrassés alors qu’il n’y a pas très longtemps, un vif débat était engagé au Conseil de sécurité de l’ONU pour élargir le mandat de cette mission onusienne à la surveillance des droits de l’homme au Sahara. Mais cet incident constitue une preuve irréfutable que les observateurs de l’Onu ne sont pas tout à fait irréprochables.
Dans cette sortie inédite qui a fait le tour de la toile, ces casques bleus ont porté un sale coup à la crédibilité de la MINURSO, violant son sacré principe de la neutralité.
D’ailleurs, ils ne sont pas les seuls à le faire, deux activistes d’Amnesty International (AI) ont été filmées en plein débat avec des séparatistes Sahraouis de l’intérieur qu’elles préparaient pour des manifestations provocatrices. Ces réunions intimes se déroulaient au domicile de l’activiste sahraouie Aminatou Haider à Laâyoune, à la veille et durant les manifestations indépendantistes qui ont fait près de 200 blessés, dont plus des deux tiers dans les rangs des forces de l’ordre marocaines.

 

Partagez Cet Article

Articles Liés

Laisser un Commentaire

© 2017 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS