Terrorisme: Washington offre 5 millions de dollars pour retrouver un ancien du polisario

Le polisario est fréquemment cité pour ses liaisons avec les groupes terroristes au Sahel, des accointances confirmées par le Département d’Etat américain, qui a offert vendredi, 5 millions de dollars pour des informations sur Adnan Abou Walid al-Sahraoui, ex-membre du polisario devenu le chef de l’une des organisations terroristes les plus sanguinaires, l’État islamique dans le Grand Sahara (EI-GS).

Pour comprendre la mise à prix de la tête de Adnan Abou Walid par Washington, il faut remonter au mois d’octobre 2017 au Niger, lorsqu’une patrouille conjointe américano-nigérienne est tombée dans une embuscade près du village de Tongo Tongo. De nombreux soldats ont été tués, dont quatre militaires américains, dans cette attaque revendiquée par le groupe terroriste EI-GS, dirigé par Adnan Abou Walid al-Sahraoui.

Le groupe EI-GS avait été placé par le Département d’État américain sur la liste noire des organisations terroristes. Son chef, Abou Walid, un ancien de « l’Armée populaire de libération sahraouie », autoproclamée par le polisario avec le soutien de l’Algérie, figure également sur la liste des terroristes les plus recherchés au niveau mondial.

Abou Walid a ensuite étendu ses activités terroristes avec le groupe jihadiste MUJAO (Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest), dont il a été le porte-parole au cours de la guerre au Mali en 2012.

Après le regroupement du MUJAO avec l’autre groupe terroriste, les Signataires du Sang, dirigé par l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, donnant lieu au groupe djihadiste Al-Mourabitoune, Abou Walid al-Sahraoui se rallie, en mai 2015, à l’organisation terroriste Daech et rebaptise son groupe “État islamique dans le Grand Sahara” (EI-GS).

© 2019 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS