Le Polisario dans de sales draps à cause d’une pétition anti-Trump

Le Polisario se trouve dans de mauvais draps à cause de la signature par son représentant à la Havane, Ma Al Aynine de la pétition «No More Trump» aux côtés des Cubains et des représentants d’autres pays socialistes, et dans laquelle sont dénoncées les sanctions et la politique de l’administration du président américain, Donald Trump à l’égard du Venezuela et de son controversé président Nicolas Maduro.

Après la maladresse du soi-disant «ambassadeur» de la prétendue république sahraouie «RASD», la direction du front Polisario s’attend désormais à de fortes représailles de Washington qui rejette déjà, selon le quotidien américain «The Wall Street Journal», toute option d’indépendance dans le conflit autour du Sahara Occidental, comme le revendiquent les séparatistes des camps de Tindouf.

Le quotidien américain à large diffusion, rapportait dans une récente édition que les responsables américains qui suivent de près la question du Sahara, ont déclaré que les États-Unis avaient «clairement fait savoir que Washington ne soutiendrait pas un plan visant à créer une nouvel État en Afrique».

Depuis le 10 janvier 2019, une crise présidentielle est en cours au Venezuela, rendant incertain le tenant de la présidence, Nicolas Maduro, dont le pays reconnait et appuie, à l’instar de Cuba, la pseudo-«RASD».

Le président Trump et ses collaborateurs appuient en revanche Juan Guaidó, qui considère illégitime la réélection de Maduro et a été reconnu le 24 janvier 2019, par l’Assemblée Nationale vénézuélienne comme étant le président par intérim du Venezuela et sa légitimité est cautionnée par une cinquantaine de pays. Une affaire à suivre.

© 2019 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS