CAN 2019: La joie des marocains lâchement gâchée par la horde sauvage pro-Polisario à Laâyoune

Les festivités organisées dès vendredi soir, par les habitants de la ville marocaine de Laâyoune pour fêter la victoire de l’Algérie en finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2019), ont été fâcheusement gâchées par des actes de saccage, de vandalisme et de violence meurtrière, orchestrés par des éléments perturbateurs téléguidés depuis le QG du Polisario dans le camp de Rabouni.

Les affrontements entre ces éléments perturbateurs et les forces de l’ordre se sont soldés par le décès accidentel de la jeune sahraouie, Sarah Anjori, heurtée samedi par un véhicule anti-émeute, intervenu pour contenir les casseurs, rapporte l’agence espagnole EFE.

L’agence espagnole qui cite des témoins oculaires, précise que le décès de Sabah Anjori âgée de 24 ans, ne serait pas lié à ces manifestations, mais la défunte a été renversée en traversant la route.

Lundi matin, c’était le corps d’un agent d’autorité de grade Caïd, portant les traces d’une balle tirée d’un fusil de chasse, qui a été découvert gisant dans le sang près de sa voiture de service, au lotissement Addoha de la ville.

Le corps du défunt qui était de son vivant, Caïd d’El Hagounia dans la Province de Tarfaya, a été transféré à l’hôpital régional pour autopsie, après les constats préliminaires des services de la police technique et scientifique, a-t-on précisé à la wilaya de Laâyoune-Sakia Al Hamra.

Des enquêtes ont été ouvertes sous la supervision du parquet de la ville en vue d’élucider les circonstances et les causes de ces deux décès.

Dans son récit sur les troubles survenus à Laâyoune, l’agence MAP rapportait samedi que des «casseurs» se seraient mêlés aux habitants qui fêtaient la victoire des Fennecs, pour tenter de transformer cet événement en «une marche pour l’indépendance du Sahara occidental».

Ainsi, des affrontements ont éclaté vendredi soir entre les fauteurs de troubles et les forces de l’ordre dans plusieurs quartiers de la ville, et ont duré jusqu’à 3H00 de la matinée du samedi.

A leur passage, les casseurs ont incendié une agence de la Banque populaire et endommagé plusieurs biens publics et au moins dix éléments  des forces de l’ordre ont été blessés, alors que plusieurs arrestations et blessures sont également à dénombrer du côté des émeutiers.

© 2019 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS