Sahara : L’ONU adopte un système électronique pour surveiller les aides humanitaires à Tindouf 

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a décidé d’installer un système électronique dans les camps de Tindouf pour la surveillance des aides humanitaires internationales et éviter ainsi leur détournement par les cadres du Polisario avec la complicité de certains responsables algériens. 

Cette décision constitue une première dans la lutte des Nations Unies contre les détournements des aides humanitaires internationales au détriment des populations bénéficiaires. 

Avant la mise en place ces équipements, le patron de l’ONU a fait faire un stage de formation, aux agents civils et militaires de la mission des Nations Unies au Sahara, «MINURSO» qui seront chargés de surveiller les opérations de stockage et de distribution des rations alimentaires au profit des habitants des camps de Tindouf. 

Le stage de formation a été supervisé la semaine dernière, par le chef de la MINURSO, Colin Stewart et le commandant de la force militaire, Zia Ur Rehman, rapporte le quotidien marocain «Assabah» citant des sources  informées. Les cours de stage ont été dispensés par une équipe du bureau de la technologie d’information et de communication, dirigée par Abd Al Miraage. 

Les stagiaires ont été initiés à l’utilisation du système RMS (Système de Monitoring de Rotronic) dans l’objectif de mettre fin aux détournements des aides humanitaires destinés aux habitants des camps de Tindouf, des aides qui sont ensuite revendues, selon de nombreux rapports internationaux, dans des marchés en Mauritanie et au sud de l’Algérie. 

Cette année, l’ONU a affecté à la MINURSO un budget annuel de 60,45 millions de dollars pour l’exercice allant de juillet 2019 à juin 2020, en hausse de 10 % par rapport au précédent budget, et ce malgré les menaces de Washington de mettre fin à cette mission. 

© 2019 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS