Des ONG dénoncent à Genève l’enrôlement forcé des enfants-soldats par le Polisario

De nombreuses Organisations non gouvernementales (ONG) ont saisi l’occasion de la tenue de la 41ème session du conseil des droits de l’homme (CDH) des Nations Unies, à Genève, pour dénoncer l’enrôlement d’enfants-soldats par le Front Polisario dans les camps de Tindouf qu’illustrent les photos et les vidéos relayées régulièrement sur les réseaux sociaux.

Parmi ces ONG on cite notamment l’Alliance des Sahraouis marocains en Europe pour le développement et la solidarité et l’Organisation «Colombe blanche» qui observent depuis lundi dernier, un sit-in dans la capitale suisse, pour dénoncer cde telles pratiques, pourtant bannies par le droit international.

Elles attirent en même temps, l’attention du CDH et de l’opinion publique internationale sur le drame des enfants sahraouis enrôlés et embrigadés de force par les milices du Polisario dans le no man’s land de Tindouf.

Organisé en marge de l’actuelle session du CDH, sous le signe : «Portes-ouvertes sur les crimes du Polisario», le sit-in s’inscrit dans le cadre d’une large campagne de sensibilisation de l’opinion publique internationale sur le cas des milliers d’enfants-soldats dans le monde et particulièrement dans les camps de Tindouf où règne une impunité quasi-totale grâce à une couverture du régime algérien.
Les organisateurs de la campagne qui ont dressé sur les lieux une tente où sont affichées des photos de certains enfants victimes, ont dénoncé à coup de slogans, les multiples violations des droits de l’homme commises par «les dirigeants et les milices du Polisario, notamment à l’encontre des enfants qui sont arrachés de force à leurs familles pour subir des formations sur le maniement d’armes à feu et d’explosifs».

« Nombreux sont les enfants qui ont perdu la vie suite à la manipulation d’engins explosifs avant d’être enterrés dans l’anonymat», alors que les survivants sont généralement recrutés par des groupes armés ou des réseaux terroristes, assurent les organisateurs.

Pour le secrétaire général de l’Alliance, Ali Jeddou, le sit-in de Genève a également pour objectifs d’appeler la communauté internationale et les ONG humanitaires à intervenir pour mettre un terme à la situation dramatique des familles sahraouies et de leur progéniture retenues de force par le Polisario dans les camps de Tindouf avec la bénédiction du régime et des généraux algériens.

 

© 2019 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS