Sahara : L’Algérie et le Polisario très déçus par la résolution adoptée ce mardi à l’ONU

Comme il fallait s’y attendre, l’Algérie et le Polisario n’ont pas du tout apprécié le contenu de la résolution 2468 sur le Sahara que le Conseil de sécurité de l’ONU a adoptée ce mardi à une large majorité de 13 voix et l’abstention de la Russie et de l’Afrique du Sud.

Le Polisario et ses parrains algériens seraient selon des sources proches de l’ONU, profondément déçus par cette résolution qui ne fait pas de référence au «principe d’autodétermination».

Dans cette résolution rédigée par les Etats-Unis, le Conseil de sécurité a prorogé pour six mois jusqu’au 31 octobre 2019, le mandat de la MINURSO, et réitéré une nouvelle fois, la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie dans le processus de règlement politique consensuel du conflit du Sahara Occidental.

Il se félicite à nouveau, des efforts “sérieux et crédibles faits par le Maroc pour aller de l’avant dans le processus visant un règlement” de ce litige territorial.
Dans cette résolution, le Conseil de Sécurité qui cite l’Algérie en tant que principale partie dans le processus de l’ONU, invite les quatre protagonistes dans ce dossier (Maroc, Algérie, Mauritanie et Polisario) à faire preuve de volonté politique et “de réalisme et d’esprit de compromis pour aller de l’avant dans les négociations” afin de garantir leur succès dans le cadre de la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité adoptées depuis 2006.
Au grand dam de l’Algérie et du Polisario le Conseil de sécurité fait, par ailleurs, état de sa “profonde inquiétude” vis-à-vis des “souffrances continues” des populations des camps de Tindouf, en Algérie, ainsi que “leur dépendance de l’aide humanitaire extérieure”.
Le Conseil de sécurité a de même réitéré sa demande d’enregistrement et de recensement des populations des camps de Tindouf, en insistant pour que des “efforts soient réalisés dans ce sens ».

Il a aussi réitéré sa “préoccupation” des violations par le Polisario des accords de cessez-le-feu au Sahara, en le sommant à respecter “pleinement” ses engagements pris à cet égard auprès de l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Horst Köhler.
A signaler enfin, que les Etats-Unis n’ont pas cédé à la pression de l’Afrique du Sud, membre non permanent et principal soutien du Polisario après l’Algérie, qui tentait en vain, d’obtenir une mouture plus favorable aux séparatistes sahraouis.

© 2019 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS