Sahara : La MINURSO fait l’objet de menaces d’éléments subversifs du Polisario

Des éléments subversifs du Front Polisario ont proféré ouvertement des menaces contre les casques bleus de la mission de paix de l’ONU au Sahara Occidental «MINURSO» déployés dans la région de Guerguarat.

Un Sahraoui, le dénommé Ould lamghimed résident à Laâyoune, a tenté le 2 février dernier, de s’immoler par le feu au poste frontière marocain de Guergarat, alors qu’il tentait vainement de barrer la route aux transporteurs de marchandises qui transitent par ce poste pour rejoindre la Mauritanie.

L’incident est survenu lorsque le protestataire sahraoui qui s’active dans la contrebande, n’a pas été autorisé à se rendre en Mauritanie. Il y a quelques jours, il avait brûlé son passeport devant la douane marocaine suite à un différend. Il s’est alors aspergé d’essence et a mis le feu à son corps avant d’être évacué vers un hôpital de Dakhla.

Un autre activiste du Polisario établi à Norrköping en Suède, a publié lundi soir, sur les pages du site “Futuro saharaoui” proche du Polisario, un appel aux séparatistes sahraouis de l’intérieur pour s’en prendre aux casques bleus de la MINURSO.

“Un conseil aux jeunes sahraouis à Guerguarat: avant de réfléchir à vous nuire, prenez de l’essence et aspergez-le avec les véhicules de la MINURSO”, détaille dans son écrit, l’activiste Saïd Zarwal très inspiré par l’activiste Aminatou Haïder.

Il incite ainsi ouvertement les séparatistes à Guergarat, de s’attaquer à la mission onusienne qu’il accuse d’être «incapable de protéger les droits de l’homme sahraoui» et de jouer le rôle de “gendarme pour assurer les exportations de l’occupant marocain” vers la Mauritanie via Guergarat.

Selon les informations qui circulent, le commandement de la MINURSO qui prend au sérieux ces menaces, aurait nettement réduit ses patrouilles et les déplacements de ses agents dans les zones tampons et à risque, en leur demandant de faire preuve de vigilance.

Les mêmes sources précisent que l’ONU «a été informé de ces nouveaux développements», ajoutant que l’ONU envisagerait même d’alerter le gouvernement suédois au sujet des menaces proférées par Saïd Zarwal».

Ces agissements en plus des manifestions et des sit-in de protestation devenus  quotidiens dans les camps de Tindouf, sont la preuve d’un fiasco total des manœuvres du Polisario sur le champ de bataille diplomatique international.

© 2019 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS