Algérie: La justice ne reconnaît aucun document délivré par le polisario ou la RASD

Le polisario encaisse désormais les coups de tous les côtés, y compris de la part de son principal sponsor, l’Algérie, dont la justice a condamné 26 sahraouis des camps de Tindouf,  accusés d’importation de véhicules d’Europe en Algérie, avec pour uniques justificatifs des cachets de la « douane » de la RASD, la république fantaisiste du Sahara occidental prônée par le polisario.

Sans hésiter, les juges du tribunal de la ville de Mostaganem ont condamné les 26 sahraouis à quatre ans de prison ferme, une sentence assortie de lourdes amendes, ce qui a été ressenti avec beaucoup d’amertume par les sahraouis.

Évidemment, personne ou presque dans les camps de Tindouf ne se fait d’illusions sur les promesses farfelues distribuées à tout bout de champ par les dirigeants du polisario. Mais les sahraouis de Tindouf, dans leur infinie candeur, croyaient qu’ils pouvaient compter sur une certaine indulgence des protecteurs algériens du Polisario.

D’où la tentative de ces quidams d’importer des voitures en Algérie, histoire de les revendre pour faire face aux difficultés de la vie dans les camps.

Mais là, la justice algérienne est intraitable. Surtout qu’il s’agit de faire entrer frauduleusement des marchandises en Algérie, en prétendant disposer d’autorisations signées et cachetées par la « douane » de la RASD, une monnaie de singe dont la justice ne veut même pas entendre parler.

Cet épisode a été amèrement commenté par des sites de propagande du polisario, qui ont accusé les algériens de traiter les sahraouis de Tindouf avec condescendance, signe d’un  douloureux retour sur terre pour ces séparatistes entêtés.

 

© 2018 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS