Sensibilité accrue des Européens aux droits légitimes du Maroc sur son Sahara

Les députés et les dirigeants européens sont de plus en plus sensibles aux droits légitimes du Maroc su son Sahara, et n’hésitent plus à avorter, chaque fois que l’occasion se présente, toutes les manœuvres hostiles à l’intégrité territoriale du Royaume et à ses intérêts suprêmes.

C’est dans ce contexte que la Commission parlementaire mixte Maroc-UE (CPM) s’est félicitée du rejet jeudi dernier, à la majorité absolue, d’un amendement hostile au Maroc et à son intégrité territoriale, par le Parlement européen lors de la session plénière à Strasbourg.

Présentée par des eurodéputés pro-Polisario, la proposition l’amendement du projet de recommandation du Parlement européen à l’intention du conseil sur la 73ème session de l’assemblée générale des nations unies (2018/2040) relatif au mandat de la MINURSO et à une demande de l’application des arrêts de la CJUE concernant les conventions marocaines, a été rejetée à la majorité absolue lors du vote final par appel nominal en plénière, s’est félicitée la CPM dans un communiqué.

Le rejet  de cet amendement traduit selon le co-président marocain de la CPM, Abderrahim Atmoun, une prise de conscience de la majorité des eurodéputés des manœuvres fomentées par les parties hostiles à la marocanité du Sahara Occidental.

Il n’y a pas si longtemps le Conseil des ministres des 28 pays membres de  l’UE, avait mandaté à l’unanimité, la Commission européenne pour ouvrir des négociations avec le Maroc en vue de la conclusion d’un nouvel accord de pêche incluant les eaux maritimes des provinces sud du Maroc. L’actuel accord de pêche Maroc-UE, rappelle-t-on, expire le 14 du mois courant.

La décision du Conseil de l’Europe a constitué un cinglant échec pour les adversaires du Maroc qui ont remué ciel et terre en s’appuyant sur les arrêts rendus par la Cour de justice européenne (CJUE) en 2016 et 2017, pour empêcher en vain, le renouvellement de cet accord.

Et ce n’est pas un cas isolé, puisqu’en moins d’une semaine, les Etats-Unis et le Royaume Unis, deux membres permanents du Conseil de Sécurité, ont qualifié à tour de rôle, le plan d’autonomie marocain pour le Sahara de «sérieux, réaliste et crédible». Le gouvernement britannique déclarait le 5 juillet dernier, avoir «pris note» des efforts «sérieux et crédibles» déployés par le Maroc pour «aller de l’avant» vers un règlement du conflit autour de son Sahara, infligeant un camouflet retentissant au Polisario et à ses sponsors.

 

© 2018 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS