Sahara: le Maroc reçoit deux précieux soutiens latino-américains contre le Polisario

Le président du Parlement andin, Fernando Meza, a réitéré le soutien de son institution à l’intégrité territoriale du Royaume et annoncé la publication en mai prochain, par son institution d’une recommandation appuyant les efforts consentis par le Maroc pour le règlement du conflit artificiel autour de son Sahara.

Lors d’une entrevue, mercredi à Rabat, avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, le parlementaire chilien, Fernando Meza, a précisé que sa visite au Maroc constitue un message de solidarité et de considération de la part du Parlement andin.

Le Maroc et les pays andins partagent les mêmes valeurs, a-t-il ajouté, notant que la monarchie constitutionnelle au Maroc est un modèle à suivre en matière de démocratie et de droits de l’Homme et constitue une expérience qui mérite d’être mise à profit par les pays latino-américains.

De son côté, Habib El Malki a salué la position du Parlement andin sur le dossier du Sahara, tout en se félicitant de la position du Chili à ce sujet et des liens solides unissant les deux pays.

La Chambre basse du parlement marocain jouit du statut de membre observateur au sein du Parlement andin qui comprend 25 députés à raison de 5 députés pour chacun de ses cinq pays membres, à savoir la Bolivie, le Chili, l’Équateur, la Colombie et le Pérou.

Par ailleurs, le gouvernement de Colombie «ayant gelé», depuis plusieurs années, sa reconnaissance de la prétendue république sahraouie «RASD», a assuré une nouvelle fois, que «la RASD n’a ni représentation diplomatique ni ambassadeur accrédité auprès du gouvernement colombien», a affirmé le ministère des Relations extérieures, dans une mise au point, publiée dans la soirée du mardi 24 avril, au sujet de la présence à Bogotá du dénommé Mujtar Leboihi Emboirik, qui prétend être «ambassadeur sahraoui en mission en Colombie».

Pour rappel, en 2017, le Sénat et de la Chambre des représentants de la Colombie, ont réaffirmé que «seule une solution politique négociée préservant l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc est capable de favoriser la paix et la stabilité dans cette région».

 

© 2018 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS