Sahara : L’Algérie met de côté ses principes et soutient Madrid contre l’indépendance catalane

Le régime algérien qui a toujours défendu le principe de l’autodétermination des peuples a fait fi de ce principe pour le cas de la Catalogne, par craintes de s’attirer la foudre de Madrid dans le dossier du Sahara Occidental, dont il a fait une des priorités de sa politique étrangère.

Alors qu’il défend corps et becs les revendications indépendantistes du Front Polisario au détriment de la souveraineté du voisin marocain, le gouvernement algérien n’a pas hésité à faire part à Madrid de son attachement à «l’intégrité et à l’unité du Royaume d’Espagne».

Réagissant à la proclamation unilatérale par le Parlement catalan de l’indépendance de la région autonome de la Catalogne, le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif, a déclaré à la presse locale, que l’Algérie «réitère son attachement à l’intégrité et à l’unité du royaume d’Espagne».

Le porte-parole du MAE a même tenu à souligner que l’Algérie, «qui est liée par un Traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération avec l’Espagne et par des relations traditionnelles importantes adossées à un dialogue politique de haut niveau et à une coopération économique substantielle, a pleine confiance dans la capacité du peuple et des autorités espagnoles à surmonter la situation actuelle et à régler la crise dans le cadre du respect de la Constitution du royaume d’Espagne et de ses institutions démocratiques».

Dans le cas du Sahara marocain et de la Kabylie algérienne, la position du régime d’Alger est diamétralement opposée nonobstant la grande similitude entre la Catalogne espagnole, le Sahara marocain ou la Kabylie, dont la population berbère réclame son indépendance depuis des années mais en vain.

L’Etat algérien a même dépensé une fortune durant les quatre dernières décennies, pour financer sa campagne diplomatique, ses médias asservis et les cabinets de lobbying en vue d’imposer au voisin marocain l’option du référendum d’autodétermination, sachant que le Front Polisario n’a jamais existé avant les années 70 et la prétendue république sahraouie «RASD» autoproclamée, n’a jamais été reconnue en tant qu’Etat souverain par l’Organisation des Nations Unies.

Le Polisario a été une pure création du régime algérien sous le mandat du défunt président Houari Boumediene en 1976, un an après la Marche Verte qui a sonné le glas de l’occupation espagnole et qui a permis au Maroc de récupérer pacifiquement ses provinces du sud. A bon entendeur, salut.

Partagez Cet Article

Articles Liés

Laisser un Commentaire

© 2017 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS