Sahara Occidental: L’Algérie essuie un double affront en une journée aux Nations Unies

L’Algérie a essuyé ce mercredi 31 mai, un double affront face au Maroc au siège des Nations Unies à New-York, où son voisin marocain s’est vu attribuer par l’Assemblée Générale des Nations Unies, deux postes clés.

Malgré l’offensive des diplomates algériens et leur recours à des moyens peu orthodoxes, le Maroc a réussi à décrocher haut la main, la vice-présidence de l’Assemblée Générale et de la 4ème Commission chargée de la décolonisation.

L’Algérie a essuyé un échec sans appel, puisque sa candidate n’a recueilli que 58 voix au moment où son rival Yasser Halfaoui, Conseiller à la Mission permanente du Maroc auprès de l’ONU, a été élu à la majorité confortable de 88 voix à la tête de la 4ème Commission de décolonisation, l’un des organes de l’ONU les plus sensibles et les plus convoités.

Dans sa campagne auprès des membres votants, « le Maroc s’est engagé dans cette candidature dans le respect des statuts et règlements qui gèrent la 4ème Commission de l’Assemblée générale chargée de la décolonisation », précise un diplomate marocain basé à New York.

Parallèlement, les délégués algériens menaient une double-campagne, d’une part, ils défendaient la candidature déposée à la dernière minute par leur compatriote. D’autre part, ils s’efforçaient à convaincre «l’Assemblée générale de l’ONU d’écarter le Maroc de la vice-présidence de la 4ème Commission de décolonisation», précise le diplomate marocain.

En réalité la candidature algérienne n’était qu’un prétexte de façade, le grand souci des diplomates algériens était plutôt de barrer la route au Maroc d’accéder à la vice-présidence de la 4ème Commission, vu que le Sahara Occidental est l’un des dossiers qu’elle traite et c’est en même temps, un dossier érigé par l’Etat algérien à la tête des priorités de sa politique extérieure.

Le jour même de l’élection de Yasser Halfaoui, l’Algérie a essuyé un autre revers et non des moindres, en faisant l’amer constat de l’élection du Maroc, à l’unanimité des 193 Etats membres de l’ONU, à la vice-présidence de l’Assemblée Générale pour sa 72ème session.

En raison de ses manœuvres insidieuses à peine voilées et de sa prétendue neutralité dans le conflit du Sahara Occidental qui ne convainc plus personne, l’Algérie a perdu toute crédibilité dans ce litige territorial, non seulement à l’ONU mais également sur les scènes diplomatiques africaine, arabe et européenne.

 

© 2017 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS