Sahara: La présence du Polisario fait saborder la réunion UA/CEA à Dakar

Une réunion des comités des experts organisée du 23 au 25 mars à Dakar, conjointement par la Commission économique de l’Onu pour l’Afrique (CEA) et l’Union Africaine (UA) a été reportée sine die samedi dernier.

La 10ème conférence annuelle des ministres africains des finances et de la planification que devaient organiser conjointement l’UA et la CEA les 27 et 28 mars dans la capitale sénégalaise a été ainsi sabordée par la présence d’un délégué du Front Polisario, que la délégation marocaine a vivement contestée pour la simple raison que la prétendue république sahraouie «RASD» n’a pas le statut de membre de l’ONU pour y participer.

Le Polisario et ses mentors algériens qui ont eu recours au subterfuge de remplacer la pancarte «RASD» par «Sahara Occidental», ont échoué à détourner l’attention des délégués marocains et ceux de la CEA et des autres pays participants à la réunion préparatoire des comités des experts qui s’est ouverte jeudi 23 mars.

Le blocage a commencé lorsque les deux représentants des provinces sud qui faisaient partie de la délégation marocaine, Mhamed Abba, vice-président du conseil de la région Laâyoune Sakia El Hamra, et Bouttal Lambarki, un élu de la région de Dakhla Oued Eddahab, ont occupé les sièges réservés au Sahara Occidental, en leur qualité de représentants légitimes des populations de cette région.

Ainsi, la réunion technique des comités des experts n’a pas pu poursuivre ses travaux, car pour la délégation marocaine, il était hors de question de voir participer à cette rencontre organisée sous les auspices des Nations-Unies, un délégué de la prétendue république sahraouie qui n’est pas reconnue par l’ONU.

Face aux solides arguments juridiques présentés par les délégués marocains, les secrétariats de l’UA et de la CEA s’étaient finalement résolus samedi 25 mars,  à annuler carrément la conférence ministérielle, malgré l’insistance des délégués algériens et sud-africains qui arguaient que le soi-disant délégué du Polisario «représente un Etat membre de l’UA».

Pour l’élu sahraoui Mhamed Abba «c’est une erreur que nous avons tenu à relever et à expliciter devant bon nombre de pays», précisant que c’est à cause de l’intrusion illégale du représentant de la pseudo-RASD qui est «dépourvue de la légitimité requise», que la réunion ministérielle de l’UA/CEA à Dakar, n’avait pas pu avoir lieu.

 

Partagez Cet Article

Articles Liés

Laisser un Commentaire

© 2017 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS