Maroc-Législatives 2016: Le Polisario désemparé par le fort taux de participation au Sahara Occidental

laayoune-voteDans les camps de Tindouf on ne parle ces derniers jours que désarroi des dirigeants du Polisario qui semblent avoir été complètement désarçonnés par la forte participation des habitants des provinces du Sud aux législatives du vendredi 7 octobre, qui n’ont été entachées d’aucun incident majeur, contrairement aux attentes des locataires du camp de Rabouni et du palais d’El Mouradia à Alger.

La circonscription de Laâyoune a enregistré, un taux de participation record de 57,21 pc, contre 43 % seulement au niveau national, a annoncé le procureur général du Roi près la cour d’appel de Laâyoune, Abdel Karim Chafii, assurant que ces élections se sont déroulées dans un climat empreint de calme, d’ordre et d’émulation démocratique. Dans les autres provinces du sud, ce taux a été de 76,71% dans la circonscription d’Aousserd, 75,94% à Tarfaya, 64,30% à Boujdour, 62% à Smara, 49% à Tan Tan et à 43,57% à Guelmim.

A Tindouf, les dirigeants du Polisario et leur chef, Brahim Ghali ainsi que leurs mentors algériens redoutaient justement, la réédition du taux record de participation enregistré aux communales de septembre 2015, dans les circonscriptions du Sahara.

D’ailleurs le nouveau chef du Polisario qui savait pertinemment qu’il ne pouvait plus compter sur les séparatistes de l’intérieur pour semer le désordre au Sahara Occidental, puisqu’ils ont été largement neutralisés par les autorités marocaines, s’est empressé bien avant le jour du vote au Maroc, d’adresser au secrétaire général de l’ONU, une lettre dans laquelle il protestait contre la tenue des législatives marocaines du 7 octobre au Sahara Occidental, dont les séparatistes revendiquent l’indépendance.

La forte adhésion à ces échéances nationales, des populations des provinces du sud, en général, et de la circonscription de Laâyoune, en particulier, et l’ambiance festive ayant marqué la campagne électorale, apprend-on à Tindouf, ont suscité un profond désarroi au sein de la direction du Polisario et des instances dirigeantes à Alger.

Le procureur général du Roi près la cour d’appel de Laâyoune qui  annonçait les résultats du vote en présence du Wali de la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra, Yahdih Bouchaab, a souligné que la forte participation des habitants de Laâyoune et des autres provinces du sud reflète «indéniablement l’attachement des populations locales à leur mère-patrie, le Maroc’’.

D’ailleurs, ces provinces ont toujours brillé par une fore participation des «électeurs aux différentes échéances électorales nationales et locales.

Pour les observateurs, c’est un message à forte connotation politique que la majorité des Sahraouis de la zone sud adressent indirectement à la communauté internationale pour lui démontrer que les pontes du Polisario et les généraux et politiciens algérois n’ont aucun poids sur eux ni même sur le cours des événements dans ces provinces et leur devenir.

De l’avis de ces mêmes observateurs, ce comportement signifie aussi que ces populations ne reconnaissent pas le Polisario en tant que «leur représentant légitime», comme il le prétend, loin s’en faut.

 

Partagez Cet Article

Articles Liés

Laisser un Commentaire

© 2017 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS