Sahara Occidental: Le Venezuela ne cache pas son soutien au Polisario à New-York

hillale-venezuelaLes diplomates du Venezuela aux Nations-Unies ne cachent pas leur alignement sur les thèses séparatistes du Polisario dans le conflit du Sahara Occidental qui les opposent au Maroc.

Une vive altercation verbale a opposé l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale au représentant du Venezuela, Rafael Ramirez au sujet de la présence du Polisario à la table d’un débat autour du dossier du Sahara marocain, tenu ce mardi au siège des Nations Unies à New York, rapporte l’agence de presse espagnole EFE.

La représentation du Maroc à l’ONU avait déjà eu une prise de bec avec les diplomates vénézuéliens au sujet de la présence du représentant du Polisario. Le représentant marocain a réussi à convaincre la présidence chinoise du Conseil de sécurité, d’interdire au délégué du Polisario, Bukhari Ahmed d’assister à une séance des Quinze consacrée à la question du Sahara.

Ce mercredi une nouvelle chamaille a éclaté entre les représentants du Maroc et du Venezuela à l’occasion d’une session consacré au dossier du Sahara Occidental par la Quatrième Commission des Nations Unies chargée des politiques spéciales et de la décolonisation que présidait par de surcroît, le Venezuela.

Ces discordes s’expliquent par le fait que le Venezuela reconnait depuis 1982, la fantomatique république sahraouie «RASD», et soutient ouvertement les revendications indépendantistes du Polisario.

Réagissant au franc soutien du Venezuela aux positions du Polisario, le diplomate marocain, Omar Hilale a vivement contesté la légitimité du Polisario de parler au nom des Sahraouis vivants en territoire marocain et la décision de la Commission, présidée par le Venezuela, «d’en faire le représentant local de Laâyoune», précise l’agence EFE.

Le diplomate marocain a accusé son homologue vénézuélien de vouloir imposer son point de vue aux autres membres de la commission en faisant à l’ONU «ce qui se fait à Caracas». «Le Venezuela applique des règles dictatoriales comme le fait son président», a déclaré l’ambassadeur du Maroc, allusion faite à l’obsession du président du Venezuela, Nicolas Maduro de s’accrocher au pouvoir alors que son Parti socialiste unifié, a perdu les législatives de décembre 2015.

L’ambassadeur du Venezuela a riposté en qualifiant de «honteuse», l’attitude de l’ambassadeur du Maroc qui, a-t-il dit, a montré une «attitude tout à fait en dehors de la légalité». L’«agressivité» du Maroc, a-t-il martelé, provient du soutien qu’il reçoit de certains pouvoirs du Conseil de sécurité, y compris la France.

Devant l’insistance de l’ambassadeur marocain pour que la parole ne soit pas donnée au représentant du Polisario, le président de la commission, Rafael Ramirez a tout simplement suspendu la réunion qui a été déjà ajournée la veille, à la demande du Maroc.

 

Partagez Cet Article

Articles Liés

Laisser un Commentaire

© 2017 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS