Sahara: Les dirigeants du Polisario ont le moral dans les chaussettes

abdelaziz-bouteflikaLes dirigeants du Polisario ont le moral dans les chaussettes à l’heure où le médiateur de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross a entamé lundi à Alger, une nouvelle tournée au Maghreb avec pour mission de relancer les négociations entre le Maroc et le Polisario sur le dossier du Sahara.

Durant sa tournée de dix jours, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon devrait se rendre également dans les camps de Tindouf, à Rabat et à Nouakchott pour tenter de relancer les négociations pour un règlement du conflit du Sahara Occidental.

A son passage à Alger, Ross a été reçu par le président algérien, Abdelaziz Bouteflika en présence de ses ministres des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra et des Affaires maghrébines, Abdelkader Messahel.

Dimanche, le président Bouteflika a reçu au palais El Mouradia, le chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz en présence outre de Lamamra et Messahel, du directeur de cabinet à la présidence de la République, Ahmed Ouyahia et du vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée algérienne (ANP), le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah.

Au cours de cette rencontre entourée d’un black-out médiatique, apprend-on de sources biens informées à Alger, le chef du Polisario a reçu les dernières consignes du staff des faucons du régime algérien à la veille de la visite du médiateur onusien dans les camps de Tindouf.

Les cadres du Polisario et leur chef Mohamed Abdelaziz, précisent les mêmes sources, ont le moral dans les chaussettes et ont été entièrement déroutés par la dernière visite du Roi Mohammed VI dans les provinces sud du Maroc et les fermes propos qu’il a tenus dans le discours qu’il a prononcé le 6 novembre dernier à Laâyoune à l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche verte.

Les caciques du Polisario et leurs parrains algériens ont été également enragés par la déclaration du chef de la diplomatie marocaine, Salaheddine Mezouar qui a affirmé en marge de la visite royale à Laâyoune, que Christopher Ross ne devait plus poser les pieds au Sahara Occidental.

Plus grave encore, la direction du Polisario a été complètement déboussolée par la sortie médiatique du secrétaire général du Front de Libération Nationale (FLN- parti au pouvoir), Ammar Saâdani qui a déclaré début novembre, sur le plateau d’Ennahar TV, que le dossier du Sahara Occidental était du ressort exclusif des Nations Unies, appelant indirectement le gouvernement algérien à lever la main sur ce dossier.

C’est dans ce contexte que les dirigeants du Polisario attendent de leurs parrains algériens de colmater les brèches, à l’occasion de la nouvelle tournée de Ross dans la région.

Partagez Cet Article

Articles Liés

Laisser un Commentaire

© 2017 Sahara News. Tous droits réservés. Administrateur du Site · Entrées RSS · Commentaires RSS